Zéro Déchet
Zéro Déchet

Ca va bientôt faire 9 ans que la graine a germé à la maison. Au départ il y a simplement eu une naissance, avec tous les questionnements que ça comporte : poussette, changes, etc… Découverte d’une maternité alternative, encore assez peu développée à l’époque, très confidentielle, limite mal vue (comme souvent quand on reprend certaines vieilles idées qu’on dépoussière). Passer du kit poussette à 1000€ et plus comme qui rigole à un simple bout de tissu (l’écharpe de portage), on découvrait sans vraiment s’en rendre encore compte le monde alternatif de la décroissance. La suite allait se développer à son rythme, entre les couches lavables, l’hygiène féminine lavable, et enfin le bannissement du jetable dans son ensemble.

Il y a 3 ans, j’ai découvert le livre de Béa Johnson Zéro Déchet. J’étais contente de voir qu’un livre existait enfin sur le sujet. J’ai espéré trouver de bonnes idées et améliorer largement mon quotidien. Finalement, le seul point qui a suscité mon intérêt réside dans les 2-3 astuces maquillages qu’elle y livre, et je ne les ai même pas testé. Le reste était déjà en place depuis un bon moment.

Un point de départ dans une démarche globale

Il y a un bon point de départ dans ce livre pour se lancer : les 5 règles. Je critiquerai tout de même celle du refus, car il y a un respect à conserver vis-à-vis des autres. Je préfère donc les laisser observer et accepter progressivement les idées comme les emballages réutilisables, les cadeaux immatériels, etc… Si ça ne vient pas d’eux, ça ne prendra jamais. Personne n’aime se sentir obligé.

D’autres points sont également discutables, comme par exemple faire son beurre, acheter du shampoing en vrac, se contenter d’une lessive par semaine. Qui dit garde-robe réduite dit qu’elle a besoin de tourner plus rapidement, donc plus de lavages. Faire son beurre demande qu’on en prenne le temps. Il peut des fois être plus simple de chercher une alternative (et là entre en jeu un nouvel intérêt, celui pour la cuisine !). Le shampoing – j’y reviendrais dans un autre article – est totalement superflu.

La Décroissance passe par le Zéro Déchet, mais il s’agit d’une démarche globale qu’il convient de faire à son rythme sous peine de tout laisser tomber si on s’oblige.

Finalement, où en sommes-nous aujourd’hui ? Hé bien il nous reste des poubelles, nous n’acceptons certaines démarches, mais d’autres sont largement au point. Personne n’est parfait 😉

Et toi lecteur, tu en es où ? Ça t’intéresse ? Tu connais le livre par cœur ? Dis-moi tout !

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Aller à la barre d’outils