le temps des cerises

Juin est parti, et avec lui finissent de tomber nos magnifiques cerises. On a pu découvrir les différentes variétés de cerises du verger qui doit comprendre au moins 5 cerisiers (dont 3 vraiment très grands !) et visiblement tous de variétés différentes.

Une fois passée la période de grignotage en direct de l’arbre et de l’entraînement au lancer de noyaux, il restait manifestement encore tout autant de cerises prêtes à se perdre dans les nombreuses branches. Comment éviter de les perdre alors ? Comment éviter de les gaspiller toutes ? La 1ère idée est bien sur la confiture, d’une facilité déconcertante au cooking chef !

Ma confiture de cerises facile et rapide

Ingrédients :

1kg de cerises dénoyautées

1kg de sucre (normal ou spécial confiture)

Faites cuire 15mn vos cerises à 90°C en brassant de temps en temps (ou batteur souple mélange 1 au cooking chef).  Ajoutez ensuite le sucre et remettre à cuire à 120°C, toujours en brassant pendant 15mn avec le sucre à confiture ou 45mn avec le sucre cristal classique. Dès que la confiture fige dans la cuillère ou au bord du bol, la confiture est prête. Il ne vous reste plus qu’à la mettre en pot !

Je vous donne mon astuce pour un dénoyautage facile et rapide : un gros trombone ! Oui oui, aussi étonnant que ca puisse paraître, ça marche impeccablement bien et ça coûte moins cher qu’un dénoyauteur 😉

Un certain nombre de pots plus tard, il restait hélas toujours autant de cerises… mais pas assez de pots !

Après quelques recherches, nous découvrons qu’il est tout à fait possible de tailler nos cerisiers pendant cette période. En effet la fructification a mobilisé toute la sève et les branches légères peuvent donc être taillées sans risque. Elles cicatriseront facilement. Nous décidons donc de tester sur quelques lourdes branches pleines de cerises, ramassant 6-8kg à chaque fournée. Qu’en faire ?

Le jus de cerises

Nous découvrons alors l’extracteur de jus lors d’une discussion. Je ne parle pas de l’extracteur à vis, style omega et autres pour les jus à froid. Non, je parle d’un extracteur de jus à vapeur. Dans le style couscoussier, en inox, on met de l’eau à bouillir et la vapeur fait éclater les fruits, transformant alors leur jus en une vapeur qui se condense dans un étage intermédiaire. Il reste alors à soutirer le jus directement en bouteille, encore brûlant, stérilisé parfait à conserver !

Les essais sont prometteurs, et si la saison des cerises arrive à sa fin, nous aurons bientôt d’autres fruits à y passer, telles les pommes qui ont l’air elles aussi très abondantes ! Je crois que là on aura directement la gelée avec cette technique 😉

Total
2
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Aller à la barre d’outils