conférence famille presque zéro déchet

Un mouchoir en papier qui traîne à l’entrée de la salle de conf… Pas facile pour tout le monde d’être raccord à une conférence zéro déchet !

Plus sérieusement, hier soir se déroulait à l’espace Franquin une conférence de Jérémie Pichon, voisin landais pratiquant aussi la réduction des déchets en famille. Pour un jeudi soir, la salle était aux 3/4 pleine. C’est pas si mal, ca veut dire que le sujet intéressait. Nous avons pu apprécier sa présentation, voir si une piqûre de rappel était utile. Et puis surtout comparer notre vision de cette décroissance. Bon je vous rassure tout de suite, sur les grandes lignes tout le monde est d’accord. Écologie, pollution, protection des ressources naturelles et économies, nous recherchons la même chose. Face à un public qui découvre un mode de vie sobre à l’extrême, il est évident que Jérémie ne pouvait pas dérouler dans le détail tous aspects du quotidien.

Une planète qui va mal

Tout d’abord son parcours dans différentes associations et ONG a ce mérite : il a pu voir en direct dans pas mal de pays les dégâts que notre espèce infligent à cette bonne vieille Terre. Les chiffres qu’il présente sont clairs. Bien sûr ce sont surtout les images qui parlent le plus, comme à l’habitude lorsqu’on parle de déchets. Néanmoins des représentants charentais de la gestion des déchets manquaient à l’appel hier soir, je suis sûr que Calitom aurait apprécié (ironie) le jugement porté sur l’efficacité du recyclage… (je me doute qu’ils ont déjà répondu en juin dernier à Brie mais pour la communication c’est important de présenter son avis à l’opinion publique dans ces circonstances)

Des solutions individuelles et collectives

Pour qui a déjà lu Béa Johnson, rien de nouveau sous le soleil. Refuser, réutiliser, réparer, recycler, le meilleur déchet c’est celui qu’on ne produit pas. Au delà de ça Jérémie soulève tout de même quelques questions d’ordre collectif, comme le développement des transports en commun toujours à la traîne ou encore le recyclage insuffisant, Eco-Emballage, l’arnaque sur les médicaments et de façon plus large sur le tout-jetable dans les hôpitaux (je ne savais pas que les autoclaves avaient disparu !). Il est aussi question des fausses bonnes idées comme les matériels en bambous dont nous sommes évidemment producteurs 😉 Au moins l’adjoint à l’urbanisme de la ville d’Angoulême Pascal Monier repart avec des idées pour son prochain dossier. Installer un composteur lorsqu’on vit en appartement est plutôt compliqué. Les administrés auront-ils espoir d’en voir prochainement dans les zones communes ?

J’avoue, à ce moment là j’aurais aimé le voir un peu plus force de propositions. La tendance zéro déchet vient désormais de la base et non plus de beaux discours politiques, c’est une bonne chose. Mais la pression pour développer des solutions collectives nécessite tout de même des pistes de réflexion qui manquent encore d’être lancées. Je n’en ai pas plus entendu hier et c’est un peu dommage. Nous sommes par exemple d’accord pour dire que la voiture électrique appartient à ces fausses bonnes idées. Toutefois il existe d’autres solutions qu’il serait bon de faire connaître et en débattre.

Demain, tous au zéro déchet ?

Enfin, la note la plus positive de cette soirée c’est qu’il y a du monde pour venir écouter ces paroles de bon sens. Mieux encore, ces paroles font sens dans l’esprit des gens, les amènent à se questionner, à s’engager, à réclamer. Serions-nous enfin sur la bonne voie ? Il ne faut pas se leurrer pour autant, réduire notre empreinte écologique ne se fait pas d’un coup de baguette magique. Il va falloir agir individuellement pour obtenir des résultats. Ça tombe bien, car le zéro déchet, c’est avant tout pour soi qu’on le fait 😉

Total
4
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Aller à la barre d’outils