No-Poo, Kesako ?

Alors quoi ? on arrête de se laver les cheveux  maintenant ? C’est ça ? Juste parce que c’est une mode ? Faut faire les moutons cracra ?
Non non, j’te rassure c’est pas mon style comme tu le sais si bien ! Ca fait peut être … 4 ans ?  (ou presque) … que je me suis lancée dans cette aventure un peu folle du No-Poo. Encore une fois, tu me diras. Et à cette époque, on en entendait beaucoup moins parler, mais heureusement le blog d’Antigone existait déjà !

C’est quoi le No-Poo alors ?

Le No-Poo, comme son nom américain l’indique, est une méthode qui consiste à se passer de shampoing pour se laver les cheveux. Mais ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit hein ! Ca ne veut pas dire que tu dois complètement arrêter de te laver les cheveux et te laisser aller dans la paresse et la crasse. Juste tu vas troquer ton shampoing habituel contre un produit moins nocif et agressif, plus doux pour tes cheveux et ton cuir chevelu. C’est important de prendre soin de soi 😉

Parce que oui, quand tu regardes de près les ingrédients écrits au dos de ton flacon de shampoing … bah tu comprends rien. En résumé c’est plein de tensioactifs irritants pour ton corps comme les sels d’ammonium et le Sodium Laureth Sulfate (SLS), etc…

Tu noteras qu’ici je ne parle pas de Low Poo, qui est arrivé bien après le No-Poo. Pour le Low-Poo, il suffit juste de regarder les ingrédients des produits du commerce pour trouver celui qui te semble avoir le moins de cochonnerie … mouais … c’est un début, soit !

Pourquoi commencer le No-Poo ?

Oui alors pourquoi ? Bon déjà comme on a vu ensemble plus haut c’est bon pour tes cheveux , mais pas que !  Pour l’environnement aussi vu que tu ne mets plus tous ces produits avec des ingrédients imprononçables. En plus c’est super bon pour ton porte-monnaie !!! Et ça ce n’est pas négligeable du tout !

Tu sais sûrement aussi que plus on se lave les cheveux et plus ils regraissent vite. Du coup plus ils regraissent vite et plus tu les laves. Finalement, on ne s’en sort plus, c’est un véritable cercle vicieux.

Alors, par quoi commencer ? Comment le faire ce No-Poo ? Comment ça marche ?

Passer au No-poo demande un petit temps d’adaptation. Comme tous les changements que tu tentes de faire. Une habitude demande toujours du temps à se mettre en place et tes cheveux aussi ont besoin de temps pour reprendre leur nature de base, loin de tous les shampoings qu’ils ont connu.

Se laver les cheveux avec la méthode No-poo est très très simple. Tu verras que ça ne change pas tellement de ce que tu as l’habitude de faire. Tu te mouilles les cheveux, tu appliques une poudre lavante, tu frottes, tu rinces et c’est parti ! Une des clés du succès va être de bien te brosser les cheveux. Un bon brossage fait partir la poussière accumulée la journée et va répartir le sébum sur la longueur du cheveu pour le nourrir. Tu évites ainsi qu’il s’accumule aux racines pour cet effet gras que nous détestons toutes.

Une poudre lavante pour du No-Poo ? Késako ?

Oui, c’est vrai, je ne t’ai pas encore parlé de ce que tu peux prendre pour remplacer ton shampoing habituel. C’est là que le No-Poo est un peu plus compliqué. Il va falloir que tu fasses des tests pour savoir ce qui va bien laver ou pas tes cheveux. On n’est pas tous égaux, on n’a pas tous la même nature de cheveux. Il y a des poudres lavantes plus indiquées pour les cheveux secs, d’autres pour les cheveux gras, etc … Tu vas devoir trouver ta routine.
Il existe par exemple (liste non exhaustive) :

  • le Sidr (pour cheveux colorés)
  • le Shikakai (pour cheveux secs)
  • la farine de pois chiche (lave tous types de cheveux, très neutre et efficace)
  • l’argile verte ou blanche
  • le Rhassoul (poudre du maroc , “terre qui lave”, qui absorbe les impuretés sans irriter la peau, parfait pour les cheveux gras)
  • le bicarbonate / vinaigre (pour exfolier le cuir chevelu et dégraisse en même temps)

En ce qui me concerne, je tourne avec le Rhassoul, le bicarbonate / vinaigre 1 fois par mois (pas trop souvent pour ne pas irriter le cuir chevelu) et, quand j’en ai sous la main, la farine de pois chiche.

Maintenant, je tiens facile 7 à 10 jours entre 2 No-Poo, je pourrais sûrement espacer encore d’ailleurs !

Un passage plus ou moins obligé et pas toujours facile à faire quand on se lance dans le No-Poo, c’est le “mois sans”. Passer 1 mois, sans rien, sans lavage (sans poudre lavante ou équivalente). Tenir tout ce mois avec le seul lavage à l’eau claire est l’idéal. C’est en quelque sorte une détox pour les cheveux, pour les aider à retrouver leur vraie nature. Si tu ne tiens pas tant pis, tu pourras recommencer plus tard mais franchement, ça vaut le coup !

 

Le Water Only dans le No-Poo

Dernière étape, mais pas obligatoire du tout ! C’est pour celles/ceux qui se le sentent vraiment. Le but est de se laver les cheveux seulement à l’eau claire. Exit les poudres lavantes et compagnie. Bon, pour moi ça ne marche pas encore vraiment. Je peux espacer mes “lavages” grâce à ça de temps en temps, mais pas 2 Water Only d’affilée. Ils se mettent à regraisser, dommage. Mais je ne perds pas espoir quand même 😉

La méthode, si je me souviens bien, pour le Water Only, va être de te mouiller les cheveux à l’eau chaude en frictionnant bien ton cuir chevelu., Puis tu fais glisser tes doigts des racines aux pointes pour bien faire (ré ?)partir le sébum, puis de mettre de l’eau froide sur l’ensemble des cheveux. Alterner quelques fois comme ça entre le chaud en frottant les cheveux et le froid, si besoin. Pour finir, en rinçage si tu veux, tu peux mettre du vinaigre de cidre ou pas. Puis essorer et sécher à l’air libre les cheveux.

 

Alors, tu en penses quoi ? Tentée par le No-Poo ? N’hésites pas à partager ton expérience (bonne ou mauvaise) et aussi tes recettes home-made dans les commentaires !

 

 

Total
21
Shares

18 commentaires

  1. Trés sympa ton article, je suis fan du rhassoul que j’utilise souvent mais j’ai du mal à espacer les shampoings classiques j’ai toujours l’impression d’avoir les cheveux gras.
    Du coup je vais peut être persévérer et voir si les résultats sont meilleurs sur moi.
    Merci de ton article.

  2. J’ai tenté mais ça ne me convenait pas, donc je suis passée au “slow poo”. Je me lave les cheveux une à deux fois maximum par semaine avec des produits doux. Mes cheveux ont retrouvé vigueur et douceur !

    1. C’est pas toujours facile de trouver la recette qui marche en No-Poo. J’adore quand même le résultat totalement inattendu chez moi, passer des cheveux lisses aux boucles, ca m’épate encore 😀

  3. Hello ! Je pratique cette méthode tous les deux mois et perso j’utilise la poudre shikaikai. Mes cheveux sont extrêmement doux après j’adore !!! Bisous,
    Threenity

  4. Coucou!
    Je ne connaissais pas du tout la technique du No-Poo, merci ! C’est vachement intéressant. J’ai des cheveux hyper gras depuis que je suis jeune, j’essaye de trouver des produits plus naturels pour mes cheveux. J’aimerai qu’ils redeviennent normaux même après 2 ou 3 jours sans lavage ( qu’ils aient pas l’air gras quoi ) …
    Bisous 🙂

  5. Je pratique le nopoo depuis un moment 🙂 en fait je fais un shampoing (fabriquer par moi même à base de poudre lavante) une fois tout les 10 jours environ et entre temps j’utilise le nopoo que je fais moi même avec plein de poudre ! La méthode me convient parfaitement pour espacer les shampooings 😀

  6. J’aimerai vraiment m’y mettre mais je ne sais pas comment faire pour l’étape du brossage qui a l’air super importante, car j’ai les cheveux bouclés… donc dès que je les brosse toutes les boucles s’en vont et c’est vraiment moche !

  7. Bonjour, cela fait maintenant deux ans que je n’utilise plus de shampooing, quelle économie d’emballages… je dois dire que désormais, je ne supporte plus aucun produit, çà me gratouille tout de suite (j’ai (re)tenté quelques essais, et oui …)
    J’ai commencé par espacer les shampooings, pour arriver à une fois tous les quinze jours… J’ai les cheveux très frisés, j’ai donc évité toutes les recettes “sèches”, trop difficiles à éliminer par brossage, que je ne peux pas faire, de toutes façons, avec les frisures 😉 Je mouille mes cheveux de temps en temps, selon mon ressenti et leur aspect… Finalement, quand j’ai quitté mes habitudes(une fois par jour ou presque!) pour me centrer sur mes besoins/ressentis/aspect de ma crinière, la transition s’est faite (presque) toute seule… Bon courage, la liberté est au bout du chemin 😉

  8. coucou
    J’ai souvent eu l’impression que les poudres étaient délicate à manipuler et pourtant je suis des produits capillaire fait maison. Mais aujourd’hui c’est mon wash day, du coup je ais suivre ton idée 😉

  9. Moi aussi je suis une grande adepte du no-poo (et des bains d’huile). En fait, tout ça est très logique. Je me demande toujours “comment faisaient tes ancêtres?” lol et je suis sûre que mon arrière grand-mère n’utilisait pas des tas de shampoings, après shampoing et que sais-je encore. Avec mes cheveux crépus, je rajoute de la poudre de guimauve pour avoir un démélage plus facile.
    Chouette article en tout cas 🙂 Bon weekend !

  10. Depuis que je suis passée à la slow cosmétique il y a 3 ans, j’ai tenté plusieurs fois le no poo, mais il n’y a rien à faire, je n’arrive pas à passer l’étape du premier mois juste à l’eau claire, je finis toujours par craquer avant. Je pense que je ne suis pas encore psychologiquement prête 🙂

    J’utilise néanmoins déjà le bicarbonate et le vinaigre, que j’ajoute à ma base lavante.

  11. gros échec ici, mais je ne sais pas si je m’y suis bien prise
    je suis pour l’instant retournée aux shampooings clean en attendant de voir si je réessaie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Aller à la barre d’outils